lundi 1 février 2016

[Chroniques en Rafale] Janvier 2016

Comme il m'est impossible de tout chroniquer, par manque de temps, de motivation, ou tout simplement car je n'ai pas grand chose d'intéressant à dire, j'ai choisi de vous proposer tous les mois ces Chroniques en rafale, où je vous donnerai mon avis sur les albums que je n'ai justement pas eu le temps de chroniquer, bien sûr, je n'irai pas en profondeur comme je peux le faire lors des chroniques classiques, et je me contenterai d'un survol général, en tâchant d'être à la fois concis et précis, un paquet de mini-chroniques si vous voulez.
L'air de rien, on a bien démarré l'année avec des grosses sorties qui ont occupé le terrain, on a eu Megadeth qui a fait ce qu'il a pu, une grosse merde d'Anthrax, un Rhapsody of Fire plutôt bon, et même si Borknagar a un peu déçu, Winter Thrice reste un excellent disque, par ailleurs, si le Death c'est votre truc, vous pouvez tenter d'aller jeter un œil du côté de chez Construct of Lethe.
Bref, afin de conclure ce mois de janvier, voilà les chroniques à l'arrache, je voulais vous chroniquer plus en profondeur le disque d'Abbath, mais j'avais trop la flemme, je pense qu'éventuellement j'y reviendrais quand Immortal sortira son nouveau disque, allez, je vous laisse avec ça, et le traditionnel Grindcorner, ce mois-ci particulièrement succulent...

Abbath - Abbath (Season of Mist)
Le Black Metal est quand même un sacré repaire d'attention-whore, depuis son split lamentable avec Immortal, Abbath est omniprésent dans les médias, avec pour objectif de devenir une personnalité qui compte, et ça marche, il a même réussi à convaincre les gens que c'était lui le gentil dans l'histoire et que ses anciens collègues étaient de gros méchants, bref, Abbath a tout compris, devenir une personnalité, une figure, est particulièrement vendeur, surtout quand on a pas peur du ridicule en devenant un cliché vivant, bref, son premier album solo, ça me rappelle le dernier Immortal, All Shall Fall, cet album, c'était correct, mais c'était juste du recyclage dont l'intérêt était très limité, Abbath, l'album, c'est exactement ça, le père Abbath ne s'est pas trop fait chier, c'est du Immortal qui tourne en rond, du Black glacial aux constructions basiques, où systématiquement les passages plus ambiancés seront placés aux mêmes endroits, évidemment, c'est dur de trouver ça mauvais, c'est du Immortal/Abbath typique après tout, mais je dois bien vous avouer qu'après deux-trois écoutes, on a déjà fait le tour sans avoir aucune envie d'y revenir, enfin bon, comme il veut devenir une star, il en a déjà l’ego, ça servira d'excuse à une tournée mondiale et comme il pèse dans le game, il arrivera à cachetonner sans peine en festival, il est malin Abbath, développer son business sur sa personne et non sur sa musique lui permettra surement d'aller loin...
(En écoute: Winterbane)
*************
Avantasia - Ghostlights (Nuclear Blast)
J'avais étrangement bien aimé The Mystery of Time, c'était pas forcément brillant mais c'était correct, le problème que j'ai avec Ghostlights, c'est qu'il est beaucoup plus mou, et donc ça a vite tendance à m'ennuyer, alors ouais, c'est du Avantasia, c'est théâtral, over the top, finement orchestré, mais là, je me suis emmerdé, je ne sais pas si, vu que le lead-single est un titre qui servira à au groupe pour participer aux qualifications allemandes de l'Eurovision, Sammet a voulu faire un truc un peu plus easy-listening, mais c'est trop mou, bien sûr, ça reste malgré tout bien branlé, Taby connait son affaire, on a de bons guests, des habituels, mais aussi plus surprenant un Dee Snider, et surtout, un Jorn Lande, le meilleur chanteur de l'univers, enfin chez Avantasia; En dehors de ça, ça fait un peu business as usual chez Sammet, en plus mou, classieux, certes, mais mou...
*************
Serenity - Codex Atlanticus (Napalm Records)
Bizarrement, je connais très peu Serenity, je pense n'avoir jamais écouté un album, j'étais même persuadé que c'était un groupe à chanteuse, le fait qu'une chanteuse apparaît sur une bonne partie de leurs singles passés a fait que je ne me suis pas du tout intéressé au groupe, grossière erreur, Serenity, c'est avant tout un chanteur, Georg Neuhauser, et il est bon ce couillon, et Codex Atlanticus n'est pas un album de Metal sympho à la con comme je le pensais, il y a bien quelques guests pour le chant féminin, mais c'est assez limité, avec cet album de Serenity, on a surtout affaire à un très bon disque de Kamelot, ça tombe, bien, comme Kamelot ne fait plus grand chose de bien dernièrement, avoir une copie de Kamelot du temps où c'était bien est plus qu'appréciable, le Power symphonique des autrichiens fait mouche, même s'il n'évite pas certaines chausses-trappes sirupeuses par moment, Codex Atlanticus est juste un bon petit disque sympathique, catchy et efficace, même si ça ne reste que du Kamelot mélangé habillement avec du Nightwish.
*************
Exmortus - Ride Forth (Prosthetic Records)
L'ennui, l'ennui du Thrash/Death, voilà ce que proposent américains d'Exmortus avec ce qui est déjà leur quatrième album, ça pourrait fonctionner, éventuellement, car après tout, pour du Thrash/Death, on y trouve une très forte dimension technique et des mélodies neo-classiques assez fun, mais difficile de s'y intéresser vraiment, la faute peut-être à une production qui semble tout faire pour rendre leur musique la plus plate possible, c'est trop compressé, ça sonne de manière complètement artificielle, alors que le groupe veut justement proposer quelque chose de plutôt épique, Ride Forth manque d’agressivité, de panache, d'aspérités, et l'album manque sa cible malgré le talent des musiciens, dommage, ça aurait pu être bien, mais non, c'est juste passable...
(En écoute: Relentless)
*************
Brainstorm - Scary Creatures (AFM Records)
Malgré plus de vingt ans au compteur, les allemands de Brainstorm n'ont encore jamais sorti une vraie daube, et ce n'est pas avec son onzième album Scary Creatures que ça va changer, vous aimez le Power Metal à la teutonne riche en refrain emphatique qui pète? vous trouverez votre bonheur ici, même si la formule est usé et bien évidemment limitée, Brainstorm fait du Brainstorm, ce ne sera jamais véritablement brillant, mais ça fait le boulot consciencieusement, c'est du Power traditionnel et catchy, et rien d'autre...
(En écoute: The world to see)
*************
Lost Society - Braindead (Nuclear Blast)
Ahahahah c'était pas supposé être du Thrash Lost Society? j'ai dû rater un truc, car même s'il y a par moments quelques effets de style thrashy, Braindead est globalement un album de Groove débile et complètement nul, Braindead, rarement un album n'avait aussi bien porté son nom, je dois bien vous avouer que j'ai du mal à comprendre comment on peut écouter ce ratage intégral et en sortir satisfait, bref, c'est d'la merde, clairement, déjà que c'était pas glorieux avant, alors imaginez le désastre quand le groupe sort un disque foiré...
(En écoute: I am the antidote)
*************
The Lumberjack Feedback - Blackened Visions (Kaotoxin)
Sludge/Doom/Post-Metal...
(Ecoute intégrale sur Bandcamp)
*************
LE GRINDCORNER!!!
Comme tous les mois, je suis allé sur Bandcamp pour vous trouver un peu de Grindcore, le plus dégénéré possible, je vous pose tout ça en vrac ici, vous en faites ce que vous voulez, et je me dégage de toute responsabilité concernant d'éventuelles séquelles cérébrales.

Schoolgirl Upon Thy Corpse - The First Crusade



Vomit of Vermin - Mysterious Stain


Necro Lamedor Clitoral - Coito Anal

Turtle Rage - Contrast of Reality