dimanche 15 octobre 2017

TV Metal (2017 - Semaine 41)

Ce n'est pas une défaillance de votre moniteur, n'essayez donc pas de régler l'image, nous maîtrisons à présent toute retransmission, nous contrôlons les horizontales et les verticales, nous pouvons vous noyer sous un millier de vidéos, ou dilater une simple image jusqu'à lui donner la clarté du cristal, et même au-delà, nous pouvons modeler votre vision, et lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir, pendant les minutes qui viennent, nous contrôlons tout ce que vous allez voir et entendre, nous partagerons les angoisses, et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses, au-delà du Metal...

Du cul et probablement beaucoup de drogue et d'alcool puisqu'on a un Johnny Depp qui a l'air bien défoncé dans le nouveau clip de son pote Manson qui semble prendre plaisir à revisiter le Manson des années 90, c'est le sentiment que j'ai des deux singles que j'ai écouté de Heaven Upside Down, le nouvel album qui est sorti la semaine dernière et que je n'ai pas encore écouté parce que j'avais plein de trucs plus intéressants à faire comme me laver les cheveux et changer la litière du chat...

jeudi 12 octobre 2017

[Chronique] Satyricon - Deep Calleth upon Deep

Je dois bien vous avouer que je n'avais pas franchement prévu de vous chroniquer ce nouveau disque de Satyricon, en fait, je n'avais même pas envie de l'écouter après le carnage et la médiocrité de leur album éponyme de 2013 qui avait vu Frost et Satyr tomber tête la première dans le post-Black honteux, avouez que ça la foutait mal pour un groupe aussi influent du Black Metal norvégien qui n'a eu de cesse depuis 2002 de se ramollir et de sombrer dans la nullité, d'abord dans le Black 'n' Roll puis dans le post-Black, navigant dans un progressif de baltringue à fort niveau de pédanterie.
Bref, malgré ça, par curiosité, j'me suis tapé Deep Calleth Upon Deep et sa pochette de feignasse piqué à Munch, et vous savez quoi? bah c'était moins mauvais que prévu, ça reste pas terrible hein, mais y'a un peu de mieux, peut-être que le traitement qu'a reçu Satyr pour soigner sa tumeur au cerveau lui a remis également la tête un peu à l'endroit.

mardi 10 octobre 2017

[Chronique] Vulture Industries - Stranger Times

On avait bien compris avec The Tower, sorti il y a déjà quatre ans, que les norvégiens de Vulture Industries n'avaient plus trop envie de s'éterniser dans le petit giron du Black Metal et que son Prog avant-gardiste avait probablement besoin de plus d'espace pour s'exprimer librement, le fait que le chanteur Bjørnar Nilsen assouvisse désormais ses pulsions brutales au sein de Black Hole Generator ne laissant pas entrevoir non plus un retour en arrière.
Il va falloir s'y faire, les racines extrêmes du projet, bien que toujours présentes par moment, ne seront désormais plus qu'une référence parmi d'autres pour un groupe caméléon bien décidé à poursuivre son évolution, Stranger Times s'inscrira dans cette démarche d'adoucissement sur la forme et de développement de ramifications davantage rock et progressives, un autre moyen d'expression en quelque sorte, sans forcément renier le passé, mais toujours tourné vers l'avenir.

dimanche 8 octobre 2017

TV Metal (2017 - Semaine 40)

Ce n'est pas une défaillance de votre moniteur, n'essayez donc pas de régler l'image, nous maîtrisons à présent toute retransmission, nous contrôlons les horizontales et les verticales, nous pouvons vous noyer sous un millier de vidéos, ou dilater une simple image jusqu'à lui donner la clarté du cristal, et même au-delà, nous pouvons modeler votre vision, et lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir, pendant les minutes qui viennent, nous contrôlons tout ce que vous allez voir et entendre, nous partagerons les angoisses, et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses, au-delà du Metal...

Ce clip d'Akercocke c'est surtout l'occasion de vous renvoyer à la chronique du comeback de l'année, parce que bon, la réalisation du truc est un peu cheap, c'est gavé de bonnes idées, mais on sent très bien que le budget n'est pas à la hauteur, quoi qu'il en soit, Renaissance in Extremis est un putain de disque et c'est bien le plus important.