mercredi 25 avril 2018

[Chronique] Barren Earth - A Complex of Cages

Formé il y a déjà une bonne dizaine d'années, Barren Earth s'est l'air de rien forgé une discographie plus qu'honnête, ce qui n'était pas forcément attendu de la part de ce qui est encore aujourd'hui un supergroupe, ce genre de projet ayant généralement tendance à être des one-shot à durée de vie très limitée, les finlandais semblent se complaire à se réunir tous les deux-trois ans pour sortir un album de très haute qualité dans un genre bien défini qui n'évolue pas vraiment, mais ce n'est pas vraiment ce qu'on recherche dans un album de Barren Earth, vous aimez le Prog? le Death méoldique avec du Doom? et bien voilà, c'est exactement ce que vous aurez une fois de plus avec A Complex of Cage, la recette habituelle concoctée par des types malins qui savent très bien doser leur musique pour éviter le sentiment de répétition, c'est toujours la même chose, mais un poil différent...

dimanche 22 avril 2018

TV Metal (2018 - Semaine 16)

Ce n'est pas une défaillance de votre moniteur, n'essayez donc pas de régler l'image, nous maîtrisons à présent toute retransmission, nous contrôlons les horizontales et les verticales, nous pouvons vous noyer sous un millier de vidéos, ou dilater une simple image jusqu'à lui donner la clarté du cristal, et même au-delà, nous pouvons modeler votre vision, et lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir, pendant les minutes qui viennent, nous contrôlons tout ce que vous allez voir et entendre, nous partagerons les angoisses, et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses, au-delà du Metal...

C'est le 18 mai prochain que sortira Queen of Time, le nouvel album des finlandais d'Amorphis, et le moins que l'on puisse dire à l'écoute de ce single, c'est que les gars ne sont pas allés dans la mauvaise direction, puisque c'est typiquement le genre de single un peu facile qu'ils nous servent à chaque album, bon produit d'appel pour un album dont on espère qu'il comportera des choses plus surprenantes et intéressantes.

mardi 17 avril 2018

[Chronique] Kamelot - The Shadow Theory

Immobilisme: Disposition à se satisfaire de l'état présent des choses, à refuser le mouvement ou le progrès.
Ouais, c'est avec cette définition que je souhaitais commencer cette chronique aujourd'hui, afin bien sûr de vous faire partager mon excitation à l'idée de vous parler de ce nouvel album de Kamelot, l'enthousiasme de retrouver enfin un groupe qui fait globalement du surplace depuis une dizaine d'années, appliquant désormais sans aucune volonté de faire autre chose la formule dégrossie avec Ghost Opera, plus d'orchestrations, plus de trucs gothiques/romantiques pour plaire à la ménagère, et putain, même la pochette est sur le même modèle que celles de la période Tommy Karevik depuis Silverthorn, un personnage féminin avec une tonne de photoshop par dessus, même l'identité visuelle du groupe fait du surplace, et partant de là, il n'y a aucune doute sur le contenu de ce nouveau produit musical délivré sans âme par les industries Kamelot, un Power Metal surchargé, sombre, mou du genou, conformiste, dogmatique, qui continue d'enfoncer encore un peu plus le groupe dans une impasse créative dans laquelle il semble se complaire, monde de merde, qu'est-ce que je fous là...

dimanche 15 avril 2018

TV Metal (2018 - Semaine 15)

Ce n'est pas une défaillance de votre moniteur, n'essayez donc pas de régler l'image, nous maîtrisons à présent toute retransmission, nous contrôlons les horizontales et les verticales, nous pouvons vous noyer sous un millier de vidéos, ou dilater une simple image jusqu'à lui donner la clarté du cristal, et même au-delà, nous pouvons modeler votre vision, et lui fournir tout ce que votre imagination peut concevoir, pendant les minutes qui viennent, nous contrôlons tout ce que vous allez voir et entendre, nous partagerons les angoisses, et les mystères qui gisent dans les plus profonds abysses, au-delà du Metal...

Bon, y'a un nouveau Ghost, sauf que je m'en bats les couilles, je me suis tapé ce clip en diagonal et... j'm'en bats toujours les couilles, bref, autant le dire tout de suite, j'en ai rien à foutre de Ghost et je ne pense même pas écouter l'album ou même vous parler à nouveau de cette merde, deal with it...